anal porn hd


sexe anal hd Vous vous souviendrez comment j’ai rendu service Ă  un garçon liseli de 15 ans qui Ă©tait fou et vierge, faisant de l’auto-stop, suçait sa belle bite puis le dĂ©posait Ă  la maison. (Histoire18?alors le 14 octobre 2012?je l’ai aussi envoyĂ©). Cette nuit-lĂ , alors que je faisais la sieste avec un rĂŞve d’un gentil garçon, mon tĂ©lĂ©phone a sonnĂ©. C’est lui qui a appelĂ©. ?Je voulais te remercier pour aujourd’hui, et j’ai un cadeau pour toi au cas oĂą ça te plairait? dit. ?Je suis si content que tu aies appelĂ©, mon ami. Merci, n’avais-je pas besoin d’un cadeau? J’ai dit. ?Quoi qu’il en soit, donnez-moi votre adresse e-mail, je pense que ça vous plaira? il insista en riant. ?Bon, d’accord alors; j’ai dit que mon adresse Ă©tait xxx. J’ai raccrochĂ© le tĂ©lĂ©phone et ouvert mon e-mail. Quelques minutes plus tard, un email est arrivĂ©, je l’ai regardĂ©, il y a quelques photos jointes. Oct. Avec mon dĂ©clic, mes yeux se sont ouverts comme une diseuse de bonne aventure et j’ai Ă©clatĂ© de rire. Le gentil chiot a pris et envoyĂ© des photos de sa belle bite! Bien sĂ»r que j’adore ça. Et la dernière photo m’a vraiment fait bondir Ă  l’intĂ©rieur parce qu’il a pris une photo de ton cul comme du coton. A-t-il appelĂ© bientĂ´t ?Comment, ça te plaĂ®t?? demanda-t-il malicieusement. ?Était-ce le plus beau cadeau que j’ai jamais reçu de ma vie? dis – je en riant. ?Et le dernier, tu aimais beaucoup mon cul, alors Ă  cet Ă©gard? il a dit,?mais tu ne penses pas que je vais le donner? dit-il d’un ton mĂ©langĂ© en plaisantant. ?
Ne t’inquiète pas, il ne se passera rien entre nous que tu ne veuilles pas? DĂ©c. alors je l’ai rĂ©confortĂ©. ?Le mien est Ă  nouveau renversĂ© en ce moment, est-ce le vĂ´tre?? il a demandĂ©. ?alors est-il possible qu’il ait vu ces photos et ne se soit pas levĂ©?? j’ai dit, on a ri. ?On tourne ça ensemble?? dit. ?Hmmm, sexe au tĂ©lĂ©phone, hein, d’accord, allons-y? J’ai dit. ?Est – ce que je baisse mon pantalon? ?Moi aussi.? ?Oh, ma bite, je la prends dans ma main comme une pierre, mon frère. Tu l’as eu aussi? ?oui, mon GĂĽrkancı, le mien Ă©tait aussi bas, si seulement tu Ă©tais lĂ  maintenant j’embrasserais et sentirais tes dĂ©licieuses couilles? dis-je en regardant la photo des boules en question sur mon Ă©cran. ?Ahhh Frère Ă–mer, que ferais-tu d’autre?? ?Est-ce que j’embrasserais ta douce bite, puis te lècherais le bas, le haut, la tĂŞte? ?Ohhhh, c’est tellement beau, je ne le supporte pas, mon frère? ?Verse-le, bĂ©bĂ©, verse-le dans ma bouche, j’ai sucĂ© la tĂŞte de ta bite? ?Aaaahhhh, ooohhh, aahhh Je l’ai versĂ© dans ta bouche frère, je le verse ohh? ?Ohhh mon beau garçon verse-le dans ma bouche, aahh je viens aussi, oohhh?
Au bout de 1-2 minutes qui se sont Ă©coulĂ©es sans un son autre que nos respirations profondes ?frère, je n’ai pas pu rĂ©sister, je suis venu tout de suite, hein? il a dit et nous avons tous les deux commencĂ© Ă  rire ?je suis belle aussi, n’est-ce pas?. Après un petit bavardage avec nos mains, la tĂŞte dans le sperme, il a dit qu’il pouvait venir me voir plus longtemps car il n’y aurait pas d’Ă©cole demain, nous avons convenu. Le lendemain, quand je suis allĂ© le chercher Ă  l’heure convenue près de chez lui, il attendait dĂ©jĂ . Il portait un survĂŞtement et un T-shirt. Il est montĂ© dans la voiture, s’est assis et m’a embrassĂ© sur la joue. Il Ă©tait clair que nous Ă©tions tous les deux très heureux. En chemin, nous avons parlĂ© de l’aventure de notre soirĂ©e au tĂ©lĂ©phone, des photos qu’il m’a envoyĂ©es. Je le regardais rĂ©parer sa bite de temps en temps, ?la tienne est Ă  nouveau excitĂ©e, je suppose? et en disant cela, j’ai pris la paume Ă  la lĂ©gère. Il a Ă©tĂ© surpris parce qu’il ne s’y attendait pas, puis il a ri et ?frère, je te le dis, est-il toujours excitĂ©? dit. Il y a eu un silence, et en attendant, je fais attention Ă  la circulation. DĂ©c. J’ai regardĂ© mon bĂ©bĂ©, il a attrapĂ© ma main et l’a prise entre ses jambes, je l’ai laissĂ© traĂ®ner comme il voulait. DĂ©c. J’ai Ă©tĂ© soudainement abasourdi quand j’attendais de sentir ta queue piquer Ă  travers ton pantalon. Quand ma main est entrĂ©e en contact avec sa bite nue et pierreuse, il a commencĂ© Ă  rire. ?Wow, connard? alors j’ai commencĂ© Ă  caresser et Ă  caresser sa douce bite. Heureusement, j’ai une voiture Ă  transmission automatique! Nous sommes Ă  peine rentrĂ©s Ă  la maison, vous l’aurez compris. En bas, nous sommes allĂ©s dans le salon, j’ai allumĂ© une musique, parce que c’Ă©tait plus tĂ´t, nous avons juste bu du thĂ© glacĂ© et avons commencĂ© Ă  bavarder. Au fait, je n’arrive pas Ă  lui retirer mes mains, Dec. Il m’a dĂ©jĂ  tellement attachĂ© Ă  lui, ma beautĂ©, ma main est constamment sur son Ă©paule, sur sa jambe, occasionnellement sur son nombril. DĂ©c. Nous avons parlĂ© de beaucoup de choses. J’ai vraiment aimĂ© l’Ă©couter. Ă€ un moment donnĂ©, j’ai mis un lĂ©ger baiser sur ta joue, en disant, chère DĂ©cembre. Il m’a aussi embrassĂ© sur la joue. Je ne pouvais pas m’en empĂŞcher, j’ai tendu la main vers sa joue pour lui donner un autre baiser, mais quand elle a tendu la main en mĂŞme temps, nos lèvres se sont un peu rapprochĂ©es. ĂŠtre si près d’une joue aussi douce et glabre et de lèvres parfumĂ©es a accĂ©lĂ©rĂ© mon rythme cardiaque. Son visage, lui aussi, Ă©tait devenu sĂ©rieux, Ă©tait devenu silencieux. Un troisième baiser, encore plus doux, mais les lèvres sont encore plus proches, puis le quatrième baiser est un baiser vague, mais nos lèvres sont les unes sur les autres comme si elles se complĂ©taient. On s’est arrĂŞtĂ©s. Nous touchâmes doucement nos lèvres une fois de plus, les yeux dans les yeux.
Ă€ ce moment-lĂ , est-ce tout ce que ce garçon a ?gay? mĂŞme si j’avais peur qu’il rĂ©agisse Ă  un mouvement, qu’il soit en colère contre moi, j’ai dĂ©cidĂ© de prendre un risque et de ne pas tirer mes lèvres et de les ouvrir lĂ©gèrement. Il ne s’est pas enfui non plus, mais il m’a regardĂ©, ouvrant encore plus grand les yeux. DĂ©cembre respirait le souffle de l’autre Ă  travers nos lèvres, et pendant que je suçais sa lèvre supĂ©rieure très doucement, elle ressentait ce que c’Ă©tait que de sucer ma lèvre infĂ©rieure. ?C’est ça embrasser?? dit. ?Y a-t-il une suite? dis-je, comme si je chuchotais, et je mis ma langue entre ses lèvres dĂ©crĂ©pites. Quand j’ai rencontrĂ© sa douce langue, j’ai commencĂ© Ă  ressentir le baiser le plus doux, le plus doux et le plus effrayant de ma vie. Un mince gĂ©missement se fit entendre. Je ne sais pas si le son venait de moi ou de lui. Sans exagĂ©rer, nous avons continuĂ© Ă  nous embrasser pendant un moment d’une manière extraordinairement douce, sans oublier que c’Ă©tait son premier baiser. Quand il s’est arrĂŞtĂ©, il m’a demandĂ© quelque chose de critique. ?Frère, c’est comme ça que les filles et les garçons s’embrassent, mais sommes-nous tous les deux des hommes?? J’avais besoin de le rĂ©conforter Ă  ce stade. ?Oui, Gurkan?cim, tu as raison. Mais en fait, quiconque s’aime peut s’embrasser comme ça. De plus, tu apprends en ce moment, en essayant diffĂ©rentes choses.
Je pense que ne vous inquiĂ©tez pas, faites ce que vous aimez, ne faites pas ce que vous n’obtenez pas. Tu n’as pas Ă  faire ce que tu ne veux pas quand tu es avec moi. Mais vous pouvez aussi faire ce que vous voulez librement, car ceux-ci ne sortiront pas d’ici? J’ai dit. Il s’arrĂŞta un moment, pensa, et ?Frère Ă–mer, est-ce que je deviens gay maintenant?? dit. ?Non, non, Gurkan?cim. Ă€ votre âge, les gens essaient diffĂ©rentes choses et apprennent ainsi la vie. Et tu ne serais pas gay juste parce que tu fais ça en ce moment. De plus, on ne devient pas gay, on naĂ®t gay. Si vous dĂ©cidez que vous prĂ©fĂ©rez les garçons aux filles, vous pouvez penser que vous ĂŞtes gay, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Mais tu n’as encore jamais Ă©tĂ© avec des filles. Vous dĂ©cidez quand vous l’ĂŞtes. Maintenant, vous n’avez plus Ă  vous en soucier du tout. Amuse-toi bien, prĂ©pare-toi pour les filles? dis – je en riant. Il m’a fait un câlin et s’est tournĂ© vers mes lèvres,?est-ce si agrĂ©able d’embrasser? il a dit, et nos lèvres se sont rencontrĂ©es. Quand ça s’arrĂŞte ?Mais je ne pense toujours pas ĂŞtre prĂŞt Ă  trop essayer. Après tout, je ne suis pas gay. C’est pourquoi je ne pourrai peut-ĂŞtre pas vous donner grand-chose en retour. Par exemple, je ne veux pas le prendre dans ma bouche, je suppose? dit. ?Ne t’inquiète pas pour ça, chĂ©rie. Ne fais rien que tu ne veuilles pas. Suis-je trop heureux pour te faire plaisir? J’ai dit. ?Et es-tu gay, frère Ă–mer?? Hmmm, regarde la question! ?Un Gurkan un peu compliquĂ©?cim. J’ai Ă©tĂ© avec des femmes et j’ai Ă©tĂ© avec des hommes.
Mais j’aime le plus les jeunes garçons comme toi. Suis-je prĂŞt Ă  tout pour leur donner du plaisir? J’ai dit. Il sourit, pensant,?tout, hein? dit-il malicieusement. Il Ă©tait si mignon que j’ai sautĂ© sur lui et j’ai commencĂ© Ă  le chatouiller, Ă  embrasser son ventre et Ă  attraper sa bite. Nous avons recommencĂ© Ă  rire de rire. Nous avions survĂ©cu Ă  la conversation critique. C’Ă©tait bien qu’il se rende compte qu’il n’avait pas besoin d’ĂŞtre gay pour jouer avec moi. Avec cette aisance, j’ai immĂ©diatement enlevĂ© son pantalon de survĂŞtement, puis ses sous-vĂŞtements, et inhalĂ© la bonne odeur de sa bite et de ses couilles en respirant profondĂ©ment. Il est probablement venu se laver, bĂ©bĂ©. Ça sentait propre. J’ai commencĂ© Ă  lui lĂ©cher les couilles sans le faire attendre du tout, Ă  partir de lĂ  j’ai donnĂ© un bain de langue Ă  la tĂŞte de sa bite. Leurs rires se transformèrent en gĂ©missements. J’ai commencĂ© Ă  sucer la bite d’un adolescent de 15 ans d’une hauteur de 13 pouces et d’une Ă©paisseur d’environ 4 cm avec plaisir. Il Ă©tait expĂ©rimentĂ© cette fois, bien sĂ»r. ?Ohhhh? quand il gĂ©mit, il met les deux mains sur ma tĂŞte et les presse doucement, caressant ma DĂ©capitation de temps en temps,?frère, oh frère, vas-tu bien? il a dit. Quand sa bite, qui ressemblait Ă  une pierre, a commencĂ© Ă  devenir incroyablement plus dure en peu de temps, je me suis arrĂŞtĂ© et j’ai recommencĂ© Ă  lui lĂ©cher les couilles. J’ai continuĂ© en soulevant ses jambes, en lĂ©chant et en suçant entre ses jambes. DĂ©c. Le chiot ne savait pas quoi faire, gĂ©missant, chatouillant, secouant la tĂŞte d’un cĂ´tĂ© Ă  l’autre. Les jambes en l’air, j’ai mis ma langue sous ses couilles, sur la ligne entre son beau trou et ses couilles. DĂ©c. Ça s’appelle le pĂ©rinium ici. Ses yeux s’ouvrirent comme une diseuse de bonne aventure et me regardèrent dans les yeux. J’ai donc continuĂ© Ă  lĂ©cher et Ă  sucer cette zone, souriant comme pour dire que ce n’Ă©tait rien de plus. ?Frère, devrais-tu te dĂ©shabiller aussi? dit-il tout de suite. Je levai dĂ©cemment la tĂŞte entre ses jambes et le regardai. ?Je suis curieux, est – ce que je veux voir le vĂ´tre? dit.
Pour Ă©gayer l’atmosphère, je suis allĂ© de l’autre cĂ´tĂ© et j’ai fait un strip-tease jusqu’Ă  ce qu’il me reste don. Je dansais aussi sur la musique qui jouait encore. Bien sĂ»r, il adorait ça. Il gloussait dĂ©cemment, et sa queue oisive sautait involontairement de temps en temps. Quand je suis restĂ© avec Don, je suis venu le voir. Je l’ai fait s’allonger sur le canapĂ© et ?vous pouvez Ă©galement tĂ©lĂ©charger ceci si vous le souhaitez, ĂŞtes-vous curieux? dis – je en souriant. Ma bite n’avait jamais Ă©tĂ© aussi levĂ©e de sa vie, comme, juste devant, montrant son visage, faisant une tente excitĂ©e dans mon caleçon peignĂ©. Elle a ri timidement, a attrapĂ© le caoutchouc de mes sous-vĂŞtements et a commencĂ© Ă  le baisser doucement. Bien sĂ»r, il a dĂ» ouvrir ses sous-vĂŞtements bien au milieu pour se dĂ©barrasser de ma bite. En faisant cela, il a involontairement touchĂ© ma bite avec le dos de sa main et ?AĂŻe!? il l’a dit comme s’il Ă©tait en colère, mais sa bouche rit encore Ă  ses oreilles. Quand ma bite s’est dĂ©barrassĂ©e et est devenue vide, elle a surgi et s’est durcie avec la sensation cornĂ©e que j’ai ressentie de l’apparition de ma bite comme une pierre avec les mains d’un garçon et a montrĂ© le visage entier de mon chiot. ?Oh, quelle est sa taille? dit. En fait, ce sera la première fois qu’il verra un coq adulte en direct, il a exagĂ©rĂ©, bien sĂ»r. Pour une raison quelconque, dans les histoires, la bite de tout le monde mesure 19-20 cm. Mais le mien fait un assez bon 15 cm. ?Non, ce n’est pas trop gros, c’est moyen. Le vĂ´tre continue Ă©galement de croĂ®tre. Ne soyez pas surpris s’il passe ça bientĂ´t. En fait, la Turquie?si beaucoup d’hommes avaient des bites comme les vĂ´tres, s’embrasseraient-ils et les mettraient-ils sur la tĂŞte? J’ai dit, nous avons ri du double sens de ces mots. ?Ta bite va bien aussi? J’ai dit. Avec le bout de cet index, il a poussĂ© ma bite, comme s’il piquait un animal endormi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2024 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente! mobile-3 mobile-4 mobile-5 mobile-6 mobile-7 mobile-8 mobile-9 mobile-10 mobile-11 mobile-12 mobile-13 mobile-14 mobile-15 mobile-16 mobile-17 mobile-18 mobile-19 mobile-20 mobile-21 mobile-22 mobile-23 mobile-24 mobile-25 mobile-26 mobile-27 mobile-28 mobile-29 mobile-30 mobile-31 mobile-32 mobile-33 mobile-34 mobile-35 mobile-36 mobile-37 mobile-38 mobile-39 mobile-40 mobile-41 mobile-42 mobile-43 mobile-44 mobile-45 mobile-46 mobile-47 mobile-48 mobile-49 mobile-50 mobile-51 mobile-52 mobile-53 mobile-54 mobile-55 mobile-56 mobile-57 mobile-58 mobile-59 mobile-60 mobile-61 mobile-62 mobile-63 mobile-64 mobile-65 mobile-66 mobile-67 mobile-68 mobile-69 mobile-70 mobile-71 mobile-72 mobile-73 mobile-74 mobile-75 mobile-76 mobile-77